agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

UFR de Sciences Economiques et de Gestion Portails : www - étudiants - personnels UFR de Sciences Economiques et de Gestion

Vous êtes ici : Accueil > Formations > Masters > Parcours de Masters (Masters 2) : Offre 2016-2020 > PARCOURS : « MANAGEMENT DES PME ET ETI À L’INTERNATIONAL (MPMETI) »

PARCOURS : « MANAGEMENT DES PME ET ETI À L’INTERNATIONAL (MPMETI) »

 

OBJECTIFS DU PARCOURS


Le parcours MPMETI de la mention Management Stratégique met l’accent sur la formulation et le déploiement d’orientations stratégiques dans les contextes particuliers des PME et des ETI. Il se centre notamment sur les conditions, enjeux et risques des choix de développement de ces entreprises.

S’inscrivant dans une vision transversale de l’entreprise, ce parcours vise à articuler des savoirs et savoir-faire dans les domaines de la stratégie, la finance, l’organisation et le droit, mais également dans celui de la gestion globale des risques, afin de former les étudiants aux approches et outils de prédiction et prévention des risques auxquels peuvent se heurter les PME et ETI lors de leur trajectoire de développement.

Le parcours MPMETI a comme objectif ultime de former des futurs dirigeants ou cadres dirigeants de PME, des consultants en développement de PME, des chargés d’affaires dans des organisations consulaires, des directeurs administratifs et financiers, des risk managers ou encore des contrôleurs internes dans des entreprises de toute taille et de tout secteur.

CONNAISSANCES A ACQUERIR

Pour comprendre le fonctionnement des PME et des ETI, soumises à la nécessité de formaliser leurs stratégies et d’évaluer les risques inhérents à leurs choix, les connaissances à acquérir concernent tant des fondamentaux disciplinaires que des méthodes et outils, dans les domaines suivants :
• Des connaissances sur les stratégies de développement des PME et ETI, et plus précisément, des connaissances touchant à l’analyse et l’évaluation des choix stratégiques en matière de développement sous contraintes (de gouvernance, financières, réglementaires ou encore d’exigences clients).
• Des connaissances sur le management des risques spécifiques aux PME et ETI, en vue d’être sensibilisé aux différentes pratiques de gestion des risques, encore peu formalisées dans les PME et encore relativement nouvelles dans beaucoup d’ETI dès lors qu’il s’agit d’une gestion du risque dit global. Ces connaissances doivent être développées en lien avec les nouvelles normes qui donnent une place de plus en plus importante à la gestion stratégique des risques (i.e la norme 31 000).
• Des connaissances sur les outils juridiques de base nécessaires au management stratégique des PME et ETI (en lien avec les normes juridiques qui régissent les relations entre les dirigeants et les salariés, régissent l’activité des dirigeants dans leur activité professionnelle, ou encore, régissent la propriété intellectuelle et le commerce international).
• Des connaissances en statistiques décisionnelles, avec un focus sur la prédiction et le classement (ou scoring), et l’utilisation de telles méthodes statistiques pour aider à la prise de décision et/ou évaluer les risques encourus.
• Des connaissances en anglais avancé, en vue de maîtriser le vocabulaire anglo-saxon et être en mesure de dialoguer/travailler/négocier avec des partenaires hors pays domestique.

Des connaissances plus approfondies sont de plus à acquérir en fonction du projet professionnel de l’étudiant (qui peut choisir une option parmi les deux proposées au sein du parcours) :
• Option « Pilotage des PME et ETI » : cette option se centre sur les outils de pilotage économique et financier des PME et ETI, de contrôle interne en lien avec la performance de ces dernières qui se heurtent à une complexité de plus en plus grande de leur environnement. Elle permet aussi de développer des connaissances quant aux enjeux du management de transition pour s’adapter aux phases de croissance, de mutation ou de diversification de l’entreprise.
• Option « Développement international des PME et ETI » : cette option vise à analyser les compétences clés pour aider les PME et ETI à se développer à l’international et ce, dans une approche multidimensionnelle de l’internationalisation. Elle se centre sur les stratégies de développement à disposition de ces entreprises qui s’ouvrent à l’international et sur les moyens et modalités de mise en œuvre ainsi que sur les leviers et freins pour mettre en œuvre ces stratégies.

En outre, les étudiants doivent effectuer près de 6 mois de stage (lequel peut être réalisé dans un laboratoire de recherche dès lors que l’étudiant choisit une « orientation recherche »). Ce stage (ou cette expérience en recherche) doit faire l’objet d’un mémoire (conception et instruction d’une problématique, sur le plan théorique et empirique) et d’une soutenance orale.

COMPÉTENCES A ACQUERIR

Au-delà des capacités attendues d’analyse, de diagnostic et de formalisation, l’étudiant du parcours « Management des PME & ETI à l’International » (MPMETI) devra être capable de :
• Evaluer les enjeux et contraintes des choix stratégiques de développement élaborés par les PME et/ou ETI ; dont ceux liés aux choix de développement international.
• Choisir les financements adaptés à court, moyen et long terme, en fonction de la stratégie de l’entreprise.
• Intégrer la gestion financière dans les décisions stratégiques et choix de gestion opérationnelle, ainsi que d’autres dimensions de la performance (sociale, etc.).
• Comprendre comment agir sur les principales variables – et leurs interactions - pour renforcer les performances (financières, sociales, etc.) de l’entreprise.
• Choisir des démarches de résolution des problèmes liés aux différentes contraintes relationnelles, règlementaires, douanières, culturelles…, qui sont inhérentes aux choix stratégiques pris par les PME et/ou ETI.
• Maitriser la palette d’outils existants pour résoudre ces problèmes et leurs limites, tant sur le plan des modes de pilotage et de contrôle interne, que des outils de relation avec leurs clients, de gestion des opérations de commerce international, des progiciels de gestion intégrés…
• Intégrer les normes juridiques régissant l’activité professionnelle du dirigeant en matière de droit du travail, droit des affaires et du commerce international.
• Maîtriser les outils de gestion et de traitement statistique des données pour aider à la prise de décision et à la gestion des risques.
• Intégrer les spécificités, l’histoire, le contexte et la culture de la PME et/ou ETI dans les réflexions portant sur la gestion des risques.
Dialoguer et négocier en français, mais aussi a minima en anglais

CONTENU DE LA FORMATION

SEMESTRE 3 MANAGEMENT DES PME ET ETI À L’INTERNATIONAL
UE A3 : STRATÉGIE ET BUSINESS DEVELOPMENT

• Direction, pilotage et gouvernance (CM)
• Business Développement et relation client (CM)
• Financement des stratégies des PME et ETI (CM)
• Gestion stratégique des achats (CM)
• Progiciels de gestion et réactivité stratégique (CM)

UE B3 : DISPOSITIFS ET OUTILS JURIDIQUES POUR LES PME

• Droit du travail (CM)
• Droit des affaires (CM)
• Droit du commerce international (CM)

UE C3 : MANAGEMENT DES RISQUES SPÉCIFIQUES
• Identification et cartographie des risques internes et externes pour les
PME et les ETI (CM)
• Management et financement des risques (CM)
• Management des risques : cas et applications (TD)

UE D3 : INGÉNIERIE STATISTIQUE
• Prédiction (CM)
• Risques et scoring (CM)
• Gestion de bases de données (CM)
• Projet d’étude (projet tutoré)

UE E3 : LANGUES
• Anglais renforcé (TD)
1 UE au choix parmi :
UE F3 : PILOTAGE DES PME
UE G3 : DÉVELOPPEMENT INTERNATIONALE DES PME

SEMESTRE 4 MANAGEMENT DES PME ET ETI À L’INTERNATIONAL
UE A4 : STAGE ET MÉMOIRE

• Méthodologie de la recherche (CM)
ET au choix :
• Stage
• Séminaire thématique de recherche (CM)

DEBOUCHES

Les étudiants diplômés de ce parcours rejoignent des PME ou des ETI de tous secteurs, mais aussi des organisations consulaires, ou encore des services (par exemple, ceux axés sur l’international) de grands groupes.

Grâce à son caractère transversal, ce parcours spécialisé conduit ainsi à des emplois variés (en France ou à l’étranger), dont par exemple :
• Dirigeant-créateur d’entreprises
• Risk manager
• Contrôleur interne ou contrôleur de gestion
• Conseil et accompagnateur d’entreprise
• Conseiller technique dans les syndicats professionnels
• Chef de projet
• Analyste projet et PME
• Gestionnaire multi-affaires
• Cadre export ou directeur marketing
• Manager de transition
Etc.



Université Lumière Lyon 2